En Marche pour la Liberté Vaccinale le 14 octobre
Mise en ligne le 01.10.2017

Rassemblement citoyen à Nantes pour soutenir la Liberté Vaccinale

Nantes est En Marche pour la Liberté Vaccinale le samedi 14 octobre 2017
Flyer format JPG       Flyer format PDF

Rendez-vous Place Royale à 14h. Marche citoyenne en centre ville. Prises de parole (associations, victimes, citoyens, etc.)

En savoir plus : www.enmarchepourlalibertevaccinale.fr

 
En Marche pour la Liberté Vaccinale le 9 septembre
Mise en ligne le 29.07.2017

Rassemblement citoyen à Nantes pour soutenir la Liberté Vaccinale

Nantes est En Marche pour la Liberté Vaccinale le samedi 9 septembre 2017
Flyer format JPG       Flyer format PDF

Rendez-vous Place Royale à 14h.

En savoir plus : www.enmarchepourlalibertevaccinale.fr

 
Vaccin Meningitec : des composants dangereux repérés par une analyse accablante
Mise en ligne le 27.05.2016

SCANDALE – Elles sont près de 580 familles à accuser le vaccin Meningitec d’être à l’origine de nombreux troubles chez leur enfant. Ce mardi, un laboratoire italien a mis en évidence des nanoparticules de métaux lourds dans un échantillon de ce produit, depuis retiré du marché.

C’est un rapport qui risque de faire du bruit. Ce mardi 5 avril, un laboratoire italien spécialisé dans les nanoparticules a rendu publiques ses conclusions d’analyses du vaccin Meningitec. Et le résultat est sans appel : parmi les éléments retrouvés dans l’échantillon, des "débris de plomb, de zinc, de titane" ainsi qu’une" particule de zirconium", un composant répertorié comme étant "légèrement radioactif".

Pour les 580 familles qui depuis de nombreux mois partout en France sont engagées dans un marathon judiciaire tortueux, c’est un premier élément de réponse. Car jusqu’à présent, ils ne pouvaient que supposer le lien de cause à effet entre les étranges symptômes développés par leurs enfants et l’injection, fin 2014, d’un lot frelaté du vaccin Méningitec. Fièvres violentes et inexpliquées, problèmes de peau, de sommeil et troubles du comportement… Pour beaucoup, ces maladies diagnostiquées auto-immunes sont devenues partie intégrante d’un quotidien plus jamais comme avant. "C’est simple. On avait un enfant, maintenant, on en a un autre" confiait ainsi Camille* à metronews, au bord du désespoir, en janvier dernier.

Lire la suite

 
Nullité du recours contre l'UNACS par le CHU de Nantes et un médecin
Mise en ligne le 14.09.2015

Bonjour, comme vous le saviez, l'U.N.A.C.S était convoquée à comparaître au tribunal, le lundi 7 septembre 2015, suite à une plainte en diffamation du CHU de Nantes et d'un médecin.

Notre avocat, Maître Ludot, a démontré et demandé la nullité du recours. Le tribunal nous a entendu, il a débouté l’hôpital et le médecin de toutes leurs demandes.

Je remercie les personnes qui étaient présentes au tribunal pour nous soutenir, et, je remercie toutes les personnes qui nous soutiennent dans nos actions pour que l'information, le respect et l'écoute médicale soient respectés.

Jacques BESSIN, président de l'UNACS

Source : unacs.org

 
Plusieurs familles devant la justice suite au retrait des lots du vaccin Meningitec®
Mise en ligne le 25.08.2015

Le 26 septembre 2014, le laboratoire CSP, à titre de précaution et en accord avec l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), retirait du marché tous les lots du vaccin Meningitec®, en raison d’un problème de qualité rencontré lors de la fabrication.

L'ANSM déclarait alors : "A ce jour, aucune déclaration d’effet indésirable liée à ce défaut de qualité n’a été signalée au laboratoire ou à l’ANSM."

Il faut savoir qu'en France seulement à 1 a 10% des effets indésirables sont notifiés. Ce qui signifie que 90 à 99% des effets indésirables ne sont pas notifiés, donc considérablement sous estimés.

De nombreux parents d'enfants vaccinés par Meningitec® ont tenté d'entrer en contact avec le fabricant et avec le ministère de la santé afin d'en savoir plus sur les risques encourus par l'utilisation de ce produit douteux. Sans réponse et livrées à elles-mêmes, des familles se sont regroupées et ont décidé d'entamer une procédure judiciaire.

Une action similaire est en cours en Italie pour ce même vaccin, il ne s'agit donc pas d'une question franco-française.

Les familles en France se sont tournées vers l'UNACS qui a accepté de les accompagner et de les soutenir dans leur action.

Reportages tv et radio du 30 juillet au 1er août 2015

Voir la vidéo

Clip vidéo des familles

Source : unacs.org

 
QPC obligation vaccinale en France
Mise en ligne le 27.03.2015

Le Conseil Constitutionnel a rendu sa décision ; l'obligation vaccinale est maintenue dans notre pays. Une dictature Médicale s'installe en France alors que d'autres pays se battent pour protéger leur démocratie. Ce n'est pas la fin pour autant, nous accompagnerons la famille Larère au tribunal correctionnel et en fonction du verdict, nous irons en appel, puis en cassation et enfin devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Il est clair que toutes les personnes qui veulent la liberté de choisir doivent s'unir pour l'obtenir. L'UNACS vous invite à vous joindre à la famille Larère pour dire non à l'obligation vaccinale. Si nous sommes des milliers à nous montrer, le gouvernement sera dans l'obligation de nous écouter. De plus à chaque fois qu'un médecin refusera d'informer les patients par écrit sur les risques de la vaccination, il ne faudra pas hésiter à déposer une plainte pour défaut d'information. Jusqu'à aujourd'hui l'UNACS plaidait pour que les citoyens ne trichent pas en faisant de faux certificats, mais face au constat, nous sommes bien contraints d'accepter que des parents optent pour ce choix. Tricher et avoir la paix ou être honnête et risquer un procès ; chacun devra choisir. Je ne vous cache pas ma déception concernant cette décision et crains que d'autres vaccins deviennent obligatoires pour protéger les laboratoires, et que les politiques s'en lavent les mains. Restons mobilisés et battons-nous pour ne pas laisser le gouvernement instaurer cette dictature qui a déjà commencé. Nous avons le choix : 1. nous battre 2. déposer les armes 3. tricher 4. demander l’asile politique dans un pays libre.

Jacques BESSIN, président de l'UNACS

Source : unacs.org

 
La vaccination doit-elle rester obligatoire en France ?
Mise en ligne le 11.03.2015

Le Conseil constitutionnel répondra le 20 mars à cette question sensible, posée par un couple de l’Yonne qui a déposé une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) sur le sujet le 15 janvier. L’audience s’est tenue mardi 10 mars face aux juges constitutionnels, dans une salle comble.

Voir la vidéo de l'audience

Lire l'article de l'UNACS : Liberté vaccinale en France

 
Refus de vacciner son enfant: la Cour de cassation transmet le dossier au Conseil constitutionnel
Mise en ligne le 10.02.2015

La Cour de cassation a transmis au Conseil constitutionnel la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée par des parents auxerrois refusant de vacciner leur fille, lors de leur procès en correctionnelle, en octobre dernier.

« C'est une première en France et une première victoire! », se réjouit Me Emmanuel Ludot, l'avocat de cette famille de l'Yonne, qui nous a appris cette décision. Le Conseil constitutionnel devra trancher entre deux grands principes juridiques : le droit à la santé, contenu dans le préambule de la Constitution française, et le refus ou l’entrave à la vaccination qui sont passibles de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende, selon le code pénal. La plus haute instance juridictionnelle française dispose d'un délai de trois mois pour juger cette question prioritaire de constitutionnalité... Lire la suite

 
Pétition pour stopper le projet de vaccination de masse dans les écoles contre les papillomavirus
Mise en ligne le 01.12.2014

Les 2 vaccins actuels appelés Gardasil et Cervarix font l'objet d'une surveilance renforcée car ils comportent des risques d’effets indésirables graves. Rappelons que l’analyse des données de pharmacovigilance a fait état de 26 675 effets indésirables graves dont 113 cas de sclérose en plaques en lien avec ces vaccins HPV. La protection du vaccin contre le cancer du col de l’utérus serait à peine de 70 %.

Nous sommes très nombreux à redouter que nos écoles servent de paravent pour vacciner les enfants en masse contre les HPV, sans réelle réflexion individuelle ni information transparente sur l'efficacité et la dangerosité de ce vaccin.

SOURCE : http://petition.ipsn.eu

 
L'Italie suspend le vaccin contre la grippe de Novartis suspecté d'être à l'origine de plusieurs décès
Mise en ligne le 30.11.2014

L'Italie a suspendu jeudi 27 novembre l'utilisation d'un vaccin contre la grippe produit par le géant pharmaceutique suisse Novartis et suspecté d'être à l'origine de plusieurs décès. L'Agence italienne du médicament (AIFA) a suspendu l'utilisation de deux lots du vaccin Fluad après que trois personnes auxquelles il a été injecté sont mortes et qu'une quatrième est tombée gravement malade.

il est question d'au moins 11 décès suite au vaccin Fluad de Novartis en Italie. Une enquête est désormais ouverte dans ce pays, auprès du procureur de Sienne.

NB: Et "comme par hasard", le vaccin Fluad associé aux décès contient du squalène (le MF59), le fameux adjuvant huileux qui a fait grand bruit lors de la fausse pandémie de H1N1 car il provoque une véritable "tempête de cytokines" dans le système immunitaire et qu'il est aussi associé au terrible syndrome de la Guerre du Golfe et à divers troubles auto-immuns.

SOURCE : http://www.initiativecitoyenne.be

 
2,4 M€ pour une infirmière atteinte de sclérose en plaque après un vaccin
Mise en ligne le 02.09.2014
Il s'agirait d'une somme record. L'État a été récemment condamné à verser près de 2,4 millions d'euros à une ancienne infirmière ayant déclaré une sclérose en plaques après un vaccin contre l'hépatite B, une décision de justice "trop rare" selon une association de victimes.

Suite à une vaccination à caractère obligatoire contre l'hépatite B en 1992, une infirmière a présenté « des désordres neurologiques, des troubles visuels, des paresthésies des quatre extrémités et d’autres symptômes relevant de la symptomatologie de la sclérose en plaques».

Au mois d’octobre 1995 est diagnostiquée une sclérose en plaques. Mme A. a recherché la responsabilité de l’Etat au titre de cette maladie devant la juridiction administrative.

La Cour d’appel a fait application du principe d’imputabilité du dommage aux injections vaccinales. En l’espèce, l’Etat, et non l’office national d’indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales, est tenu d’indemniser la victime dans la mesure où les faits sont antérieurs à 2002 (avant la création de l'ONIAM).

Après avoir évalué l’ensemble des postes de préjudice de la victime, la Cour d’appel condamne l’Etat à lui verser près de 2,4 millions d’euros. Ce montant comprend les frais liés au handicap et à la perte d'autonomie, notamment l'assistance d'une tierce personne, ainsi que la perte de revenus et le préjudice professionnel.

Le Centre Hospitalier spécialisé de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, qui a employé Mme A...à compter du 1er septembre 1993 a droit au remboursement des sommes qu'il a versées à Mme A... au titre des congés dont elle a bénéficié du fait de sa maladie.

Lire l’arrêt de la Cour Administrative d'Appel de Nancy

 
Santé Solidarité soutient l'association A.M.E.T.I.S.T.
Mise en ligne le 02.09.2014
Informations et traitements des cancers chez l'enfant

A.M.E.T.I.S.T. a pour mission de soutenir matériellement et moralement les malades et leurs familles et de défendre le maintien de ce service d'oncologie pédiatrie unique.
Le service d'oncologie pédiatrique de l'équipe du Docteur Nicole Delépine est situé à Garches dans les Hauts de Seine. On y soigne principalement des cancers des os comme les ostéosarcomes, sarcomes d'Ewing mais aussi des cancers du système nerveux et musculaires, des tumeurs cérébrales.
Depuis 30 ans, la chef de service Nicole Delépine défend une approche individualisée des traitements et un refus des essais thérapeutiques systèmatisés chez les patients.
Les traitements individualisés mettent l'accent sur une chimiothérapie pré et post opératoire ainsi qu'une chirurgie conservatoire permettant d'éviter les amputations.

Site internet de l'association AMETIST : www.ametist.org

 
Gardasil: encore une plainte contre le fabricant du vaccin
Mise en ligne le 27.11.2013

Le vaccin Gardasil a fait la une des journaux le week-end dernier, laissant présager d'un scandale sanitaire de grande ampleur.

« Marie-Océane a perdu la vue et l'usage de ses jambes... elle garde des séquelles importantes sur le plan nerveux ».

Marie-Océane est une jeune femme de 18 ans à peine. Après avoir été vaccinée contre le cancer du col de l'utérus, elle a déclaré en 2011 une sclérose en plaques. Elle vient de porter plainte contre Sanofi Pasteur MSD et l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) pour des effets secondaires liés au vaccin Gardasil utilisé contre le cancer de l'utérus.

Sans votre aide et sans une médiatisation intense, son combat est sans doute perdu d'avance : la plainte a été annoncée hier, dimanche 24 novembre... et il n'a pas fallu une heure pour que la grande machine des lobbies se mette en route, même un dimanche. Aussitôt, l'ANSM et Sanofi Pasteur ont démenti avec la dernière vigueur tout lien entre leur vaccin, le Gardasil, et la maladie de Marie-Océane.

Santé Solidarité relaye la pétition de l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, qui est engagé de longue date sur ce sujet. Il nous paraît important de diffuser ce message le plus largement possible. Merci de l'envoyer à vos contacts.

 
Joachim, 7 mois, séparé de ses parents depuis le 17 mai 2013
Mise en ligne le 16.04.2013
Communiqué des parents de Joachim
Nous, heureux parents de Joachim, né le 3 décembre 2012, avons eu à nous inquiéter lors de ses cinq mois passés de sa courbe de poids, qui ne décollait pas, et avançait en dents de scie. Nous avons consulté le 13 mai un médecin généraliste homéopathe avec qui nous avons partagé nos inquiétudes. Ce médecin a jugé bon de ne prescrire que de l’homéopathie, et un suivi régulier à son cabinet, chose tout à fait normale en soi. De façon moins normale, ce médecin a jugé utile de nous signaler au Procureur de la République quelques jours après, prétextant des carences et une dénutrition sévère (sans analyse à l’appui). Pourtant, suite à son appel trois jours après la consultation, nous avions suivi de notre propre chef son conseil d’aller à l’hôpital, pour avoir un bilan complet, et réagir si cela s’avérait nécessaire. A l’hôpital, où nous sommes tombés sur les « amis » de ce médecin, le personnel a parlé d’un cas gravissime, et pourtant, n’a jamais effectué de soins sur l’enfant. Nous sommes restés à la Timone trois semaines, et jamais notre fils n’a eu une perfusion, ou quoique ce soit d’autre.
 
Imposture vaccinale de Merck : Selon la plainte, le laboratoire falsifie les résultats d'efficacité du vaccin contre les oreillons depuis plus de 10 ans
Mise en ligne le 16.04.2013
La plainte déposée en 2010 par deux anciens virologistes de Merck en vertu du « False Claims Act » (loi sur les fausses déclarations) qui vient d’être décachetée. Selon les deux chercheurs, le fabricant de vaccin Merck a sciemment falsifié les données de ses essais sur le vaccin des oreillons, trafiqué les échantillons sanguins avec des anticorps d’origine animale, vendu un vaccin qui, en réalité, favorise les épidémies d’oreillons et de rougeole, et arnaqué les gouvernements et les consommateurs qui achètent le vaccin en pensant qu’il est « efficace à 95% ».
sources : infosantepaysdauge.fr, nasdaq.com, courthousenews.com, naturalnews.com
 
Après les enfants Guéret, c'est la petite Luna qui est exclue de l'école pour cause de DTP indisponible !
Mise en ligne le 16.04.2013
Incapable de répondre à ses propres exigences, l'Etat préfère exclure Luna de l'école...
Depuis 2008, le vaccin obligatoire DTP n'est plus en vente en France. L’État a peur de libérer les Français de l'obligation vaccinale. De plus, l’État s'est dégagé de toute responsabilité en cas d'accident vaccinal si vous avez accepté d'utiliser un vaccin avec une valence non obligatoire, comme celle contre la coqueluche par exemple. Donc, comme pour les enfants Guéret en Isère, l'académie de Nantes, en bon petit soldat, exclut les enfants qui ne sont pas dans la possibilité de satisfaire à une obligation vaccinale rendue impossible.
 
Le combat d'un médecin contre un médicament,
le Mediator...
Mise en ligne le 13.06.2012
Grâce à Irène Frachon, pneumologue au CHRU de Brest, en collaboration avec ses confrères cardiologues, une étude a pu être réalisée, aboutissant au retrait du marché du Mediator. Leurs travaux ont été appuyés par une étude de la Caisse nationale d'assurance maladie révélant, sur sa base de données et une cohorte d'un million de diabétiques, que le risque de chirurgie valvulaire est multiplié près de quatre fois pour les patients exposés au Médiator…
 
Grève de la faim
Mise en ligne le 14.12.2012
Aline ARCHIMBAUD, Sénatrice EELV de Seine-Saint-Denis, secrétaire de la Commission des Affaires Sociales du Sénat , Pascal DURAND, Secrétaire national d’Europe Écologie Les Verts, José BOVE, Député Européen EELV, Jean LASSALE, Député Modem de Pyrénées-Atlantiques & présence de Jacques Boutault Maire EELV du 2e arrondissement de Paris, apportent leur soutien aux grévistes Mercredi 5 décembre – 11 h – place de la Bourse – Paris...
 
Soutien à la famille Guéret
Mise en ligne le 07.12.2012
Laissons la parole à Rémi Guéret :
Bientôt 300 jours d’exclusion du système scolaire pour les enfants Guéret. Cela pourrait passer pour un simple malentendu, suite à une erreur d’une administration quelque peu tatillonne. Malentendu qui finit par ressembler à de l’acharnement, si l’on considère qu’un contentieux entre des citoyens et l’administration pèse lourdement sur la scolarité et la vie sociale d’enfants de primaire et maternelle qui ne demandent rien d’autre que de mener une vie normale, au milieu de leurs petits camarades...
 
Contre la brevetabilité du vivant...
Mise en ligne le 11.06.2012
Greenpeace, Agir ici, La Confédération paysanne, Solagral et cinq autres partenaires mènent une campagne contre la brevetabilité du vivant.
 
 
 
 
Santé Solidarité - 10, Quai de Versailles - 44000 Nantes - Tél. 02 40 48 62 75
Permanence de 15h à 18h30 les mardi et mercredi