<< Retour Dossiers de santé / Vaccinations...
 
Etude Kiggs : enfin prouvé : la santé des enfants non vaccinés est nettement meilleure que celle des autres...
 
 
 
Ce fait, inattendu, est clairement établi par l'analyse d'une étude allemande de grande envergure, l'étude Kiggs.

 
Afin de connaître la santé réelle des enfants allemands, les autorités allemandes ont lancé une étude de vaste envergure, dite « Kiggs », de 2003 à 2006 portant sur 17 461 enfants de 0 à 17 ans. Cette étude approfondie, menée méthodiquement par la plus haute institution de santé allemande, l'institut Robert Koch (*), a donné lieu à plusieurs publications, et son exploitation, 1 500 données par enfant, est toujours en cours. Elle est d'ailleurs prolongée (2009-2012).
 


Fait singulier, les autorités n'ont pas pensé à comparer la santé des enfants vaccinés et ceux qui ne le sont pas, alors que ce critère figure en détail dans les données. C'est là que Angelika Kögel-Schauz, mathématicienne et responsable de l'EFI, une association allemande pour l'information sur les vaccins, entre en scène. Elle réussit à se procurer l'intégralité de cette volumineuse étude et se lance dans l'analyse des 20 millions de données pour établir la comparaison de la santé des enfants sur le critère du statut vaccinal, sachant qu'en Allemagne la vaccination n'est pas obligatoire.

Le dépouillement des données et leur analyse par l'EFI ont été critiqués par l'Institut lui-même sans une argumentation spécifique. Ce prestigieux institut n'explique pas non plus pour quelle raison il n'a pas de son côté, et, compte tenu de ses moyens, procédé lui-même à cette analyse. D'un point de vue de santé publique, et du fait de la promotion de la vaccination par les autorités allemandes, c'était certainement une occasion royale de prouver aux Allemands et au monde la validité des vaccinations, l'acceptation des risques vaccinaux et la justification des sommes supportées par les populations.

Le fait que l'Institut n'ait rien publié sur ce point précis, tout en disposant des données, prouve à tout le moins une volonté de dissimulation.

Toujours est-il que l'analyse d'Angelika Kögel-Schauz a fait l'objet d'une émission de télévision sur la chaîne suisse Alpenparlament TV le 20 octobre 2001 et entraîné un débat intéressant en Allemagne. L'importance de cette étude et son caractère incontestable dans un pays comme l'Allemagne, chantre de la rigueur sont indéniables. Verra-t-on enfin un peu de transparence sur ce sujet encore tabou ici ?
« Les enfants non vaccinés ont moitié moins d'allergies que les vaccinés (22,9 contre 10,6 %) pour le rhume des foins on trouve 10,7 contre 2,6 % (4 fois moins), pour l'asthme et les bronchites chroniques 18,4 contre 2,4 % (7 fois moins), pour les neurodermites 13,2 contre 7 %, pour l'herpès 12,8 contre 0,2 % (64 fois moins !) et pour les migraines 2,5 contre 1,1 %.

Il en est de même pour le diabète, les problèmes thyroïdiens, les crises d'épilepsie, l'hyperactivité.

On observe également chez eux moins de scolioses que chez les autres, 5,3 % contre 0,5% (10 fois moins), moins de problèmes de langage, car le besoin d'orthophoniste est de 6,25 contre 2,11 % (7 fois moins). Quant aux problèmes de vue, les non-vaccinés portent bien moins souvent de lunettes comme l'avait déjà remarqué le Dr Gerhard Buschwald ...»

 


Les enfants non vaccinés sont en bien meilleure... par Wakeup-
 
Détail sur initiative citoyenne

http://www.initiativecitoyenne.be/article-les-enfants-non-vaccines-sont-en-meilleure-sante-100428041.html

 
 
Santé Solidarité - 10, Quai de Versailles - 44000 Nantes - Tél. 02 40 48 62 75
Permanence de 15h à 18h30 les mardi et mercredi